L’OLED, la technologie des écrans souples

Organic Light-Emitting Diode (OLED) est une technologie d’affichage sur écran, principalement utilisée pour des affichages de petite taille. Elle se prête aujourd’hui à de nombreux usages notamment la conception des téléphones pliables. Le présent article vous fait découvrir ce qu’il y a à savoir dessus.

Comment fonctionne-t-elle ?

La technologie OLED se fonde sur l’utilisation de diodes superposées, qui émettent leurs propres lumières lorsqu’elles sont alimentées par un courant électrique. Ce mode de fonctionnement la différencie, des écrans à cristaux liquides qui fonctionnent à partir de rétroéclairage.

Chacune de ces diodes est constituée d’un semi-conducteur organique à base de carbone, d’oxygène, d’hydrogène et d’azote entouré par une cathode métallique (charge électrique positive) et une anode transparente (charge électrique négative). Il s’agit d’une parmi les grandes technologies qui façonne les aspects de la vie d’aujourd’hui ; voir ici.

Avantages de la technologie OLED

Les écrans OLED permettent une économie d’énergie considérable puisqu’ils ne fonctionnent pas par rétroéclairage. Lesdits écrans sont utilisables en guise d’éclairage écologique. Ils offrent une meilleure qualité d’image avec un temps de réponse et de décalage très court. L’image est à chaque instant d’une netteté inouïe. Il est possible de regarder des écrans OLED sous des angles de vision et taille importantes sans dégradation de la luminance. Les dalles OLED sont extrêmement minces, de l’ordre du millimètre. Ainsi, les appareils fonctionnant sous cette technologie sont beaucoup plus légers que les autres.

Ce qu’on peut lui reprocher

La technologie OLED souffre d’une faible durée de vie des écrans par rapport aux autres même si de grands efforts sont en cours de réalisation dans ce cadre. En dehors de cela, la grande sensibilité des semi-conducteurs organiques à l’humidité est également à déplorer. Leur système d’isolation reste à perfectionner pour juguler le problème. Les propriétaires des brevets que sont Kodak, Idemitsu et Sony ont donc fort à faire, pour solutionner les petits hics de la technologie qui en a grand besoin.